La DEP en Europe, un risque à maîtriser.

Il semble que l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie soient confrontées à des cas sporadiques de diarrhée épidémique porcine (DEP).
Au regard du risque avéré d’introduction sur le territoire national de l’agent responsable de la DEP à partir d’un pays infecté (avis de l’Anses du 07 juillet 2014), il convient à ce stade de sensibiliser les partenaires de la filière et d’appeler à la plus grande vigilance afin de prévenir l’introduction du virus sur notre territoire et dans les exploitations.
En France, la DEP a été classée en danger de première catégorie et à ce titre toute suspicion est soumise à déclaration obligatoire (cf note de service DGAL « Diarrhée épidémique porcine (DEP)-surveillance du territoire du 02 septembre 2014).
Cette note de service propose des mesures visant à déceler rapidement l’apparition du virus sur notre territoire et recommande toutes les précautions soient prises en amont afin d’éviter l’introduction du virus sur notre territoire, notamment lors des transports entre exploitations a fortiori pour des flux en lien avec les pays touchés ou suspectés d’être touchés par la DEP.
En parallèle, il est indispensable de sensibiliser à nouveau les éleveurs au fait de signaler sans délai à leur vétérinaire tout épisode clinique qui pourrait être évocateur de la présence de DEP (diarrhées abondantes, vomissements, mortalité de 30 % ou plus chez les porcelets).
Enfin il est précisé que dans l’éventualité de la nécessité d’intervenir en prévention de la propagation du virus, le produit Vulkan